Artibat 2016, le rendez-vous bâtiment du grand ouest

Avec comme fil rouge le « bâtiment responsable », Artibat ouvrira ses portes du 19 au 21 octobre, au Parc des expositions de Rennes. Organisé par la Capeb Pays de la Loire, Artibat est, depuis 28 ans et tous les deux ans, l’événement majeur du secteur de la construction du grand Ouest. Découverte de l’édition 2016 avec Valérie Sfartz, directrice du salon.
ATLANTIC GUILLOT : Comment s’annonce l’édition 2016 d’Artibat ?
Valérie Sfartz : Plutôt bien. Plus de 1 000 exposants sont inscrits. Les 65 000 m² du parc des expositions de Rennes sont remplis – plus d’espace disponible ! La plupart des grands industriels du secteur ont répondu présent et nous avons un tiers de nouveaux exposants, c’est-à-dire qui n’étaient pas là en 2014. Beaucoup d’entre eux ont décidé de revenir. Bref, nous avons les valeurs sûres et une nouvelle offre. Sachant que nous commençons aussi à avoir une offre internationale avec 12 % des exposants issus de pays européens.

Comment définiriez-vous Artibat ?
V.S : C’est un salon fédérateur de l’ensemble de la filière. Sa force est d’être généraliste avec une division en 10 secteurs. Un hall égal un secteur d’activité ; nous avons donc 10 salons en 1. L’avantage ? Les visiteurs gagnent directement le hall qui les intéresse, et arpentent ensuite le reste du salon. Tous les secteurs d’activité sont représentés avec trois leaders : menuiserie, charpente/couverture – secteur englobant la maison bois (MOB) – et équipements techniques avec chauffage, sanitaires et électricité. Viennent ensuite les secteurs de l’isolation, de la maçonnerie et de la façade, du matériel TP, de l’informatique, de la décoration et de l’outillage avec quincaillerie et machines à outils.

Et côté visiteur ?
V.S :
Beaucoup d’artisans du bâtiment (40%) et d’entreprises de plus de 20 salariés (20%). La prescription est aussi très bien représentée. Les architectes par exemple sont nombreux à faire le déplacement. En 2014, 20% des architectes de la région ont fait le déplacement.

Quels seront les moments forts de l’édition 2016 ?
V.S :
Nous avons, comme fil rouge, le bâtiment responsable, c’est-à-dire qui se préoccupe de ses habitants. Ainsi sur les trois jours du salon, les étudiants de L’Ecole de design Nantes-Atlantique et les apprentis des CFA des Pays de la Loire, de Bretagne et de la Manche ont prévu une mise en scène d’un logement évolutif multigénérationnel. Logement qui se réinvente à toutes les étapes de la vie, en fonction de l’évolution des usages et des besoins de ses habitants. Autre temps fort : « Le Jardin Responsable » avec la CNATP et les Maisons Familiales Rurales de Mareuil-sur-Lay et de Beaupréau.

Vous voulez également encourager l’innovation ?
V.S :
Oui, avec « Le Hub Innovation & Construction » co-organisé avec Novabuild, cluster du BTP en Pays de la Loire. Le temps d’une journée, onze projets innovants de startups – 10 lauréats et 1 prix du jury – seront présentés par leurs créateurs. La Capeb, à l’initiative du salon Artibat, présentera avec Super Pro by Capeb, les technologies innovantes. De l’imprimante 3D à l’exosquelette, en passant par la réalité augmentée, les visiteurs pourront découvrir les bénéfices de ces technologies.

En chiffres
Plus de 1 000 exposants
40 000 visiteurs attendus
10 secteurs pour une vision à 360°
65 000 m2 de surface d’exposition