E-mag Octobre 2015

Interclima : quelles nouvelles solutions pour le secteur ?

Interclima : quelles nouvelles solutions pour le secteur ?

Directive écoconception, loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, COP 21…, alors que les préoccupations environnementales se transforment en actions nationales, comment les acteurs de la chaufferie collective s’adaptent-ils aux nouvelles contraintes? Quelles réglementations faut-il anticiper? Quelles seront les énergies et les technologies capables de répondre à ces obligations futures? À quelques semaines du salon Interclima, le point sur les tendances observées dans le secteur.

Plus que quelques semaines avant que ne débute le Mondial du Bâtiment, qui regroupe Interclima, Bâtimat et Idéobain. Cette nouvelle édition s’articulera autour des besoins du visiteur, à savoir : la découverte des nouvelles solutions, l’apprentissage de nouveaux savoirs mais aussi les rencontres d’affaires.


Mondial du Bâtiment : un salon à l’avant-garde

Une toute nouvelle mise en scène attend le visiteur. Des tours d’écrans géants, placées stratégiquement dans chaque hall, diffuseront ainsi les vidéos des produits lauréats du concours de l’innovation. De même les différents espaces conférences quittent la périphérie des halls, pour se retrouver au cœur de l’événement, et faciliter ainsi la transmission des savoirs.

« Certains secteurs connaissent un développement significatif » nous apprend Guillaume Loizeaud, Directeur du Mondial du Bâtiment, « On pense d’abord aux solutions smarthome et smartbuilding, qui représentent l’une des tendances fortes du salon. C’est aussi le cas de la climatisation/ventilation qui a doublé sa surface d’exposition par rapport aux éditions précédentes ». D’autres thèmes seront également au cœur de l’actualité, et seront largement repris lors des 200 conférences qui ponctueront le salon. Le BIM sera évidemment sur toutes les lèvres, de même que la directive étiquetage, l’économie circulaire, la rénovation énergétique ou la RT 2020. « En ce moment, il se passe chaque jour des choses nouvelles dans le domaine du Bâtiment. Interclima se doit de répondre à l’actualité afin d’aider les acteurs à s’y adapter ».


Le gaz plébiscité en logement collectif

Afin d’avoir une idée des solutions thermiques employées dans les bâtiments de demain, nous nous sommes tournés vers l’association Effinergie, qui a récemment étudié, grâce à leur observatoire BBC, une cinquantaine d’opérations en logement collectif et vingt et une opérations, soit 120 000 m2 de tertiaire, labellisés BEPOS et Effinergie +. L’association a tiré plusieurs enseignements. « En logement collectif, le gaz est largement employé avec  66% des opérations qui se chauffent grâce à une chaudière gaz à condensation. Viennent ensuite les réseaux de chaleur urbains (21%), puis le chauffage au bois (10%) » explqiue-t-elle. On observe également un ralentissement du recours aux solutions collectives avec la moitié des logements qui préfèrent désormais une solution individuelle contre seulement 30% en 2012.


« En tertiaire il est intéressant de constater que les résultats sont radicalement différents, puisque environ un projet sur deux se tourne vers une solution électrique avec l’emploi de pompes à chaleur thermodynamiques» explique Sébastien Lefeuvre, chargé de mission. Les trois principales associations de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire sont ainsi : chauffage et ECS au gaz (31 %), chauffage au gaz et ECS solaire avec appoint au gaz (24 %), et chauffage et ECS par raccordement au réseau de chaleur (13 %).

« Les résultats de cette étude sont toutefois à nuancer », tempère le chargé de mission. « À l’heure actuelle, les bâtiments qui souhaitent obtenir les labels Bepos et Effinergie + sont surtout des bâtiments vitrines. Lorsque les futures réglementations thermiques passeront, les résultats seront sans doute bien différents ».



Aurélie Cheyssial©AdC – L’Agence de  Contenu

www.interclimaelec.com

Du 2 au 6 novembre 2015, au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte