E-mag Avril 2015

Christian Bonnet

Chaudières et ballons collectifs : prêts pour la directive ERP

Après l’électroménager ou les ampoules à condensation, la directive Energy Related Product (ERP) s’attaque cette fois aux chaudières et aux équipements de préparation d’eau chaude sanitaire (ECS). Dès le 26 septembre prochain, outre l’affichage de leurs étiquettes énergétiques, ces produits devront respecter de nouvelles exigences en matière d'efficacité énergétique pour pouvoir être mis sur le marché européen. Atlantic Guillot a su anticiper cette évolution majeure pour le secteur. Entretien avec Christian Bonnet, Chef de groupe Marketing pour les produits Collectifs chez Atlantic Guillot.

La directive ERP qu’est ce que c’est?

Elle est composée de deux directives principales : la directive éco-conception et la directive étiquetage ou labelling. La norme Eco-conception concerne les générateurs de chauffage et les chauffe-eau d’une puissance inférieure ou égale à 400 kW et les ballons de stockage d’une capacité inférieure ou égale à 2 000 litres.

Pour qu’une chaudière soit autorisée à la vente dans l’union européenne, elle devra respecter un minimum d’efficacité énergétique (rendement énergétique supérieur ou égal à 95,5% sur PCI à 100% de charge et supérieur ou égal à 104,4% sur PCI à 30% de charge).

L’étiquette-énergie ne concerne que les chaudières et les chauffe-eau dont la puissance utile est inférieure ou égale à 70 kW et les ballons d’eau chaude de moins de 500 litres.


En résumé quelles sont les grandes étapes?

A partir du premier août, tous les circulateurs primaires intégrés dans nos produits devront être à haut rendement.

Au 26 septembre 2015, toutes nos chaudières doivent respecter les exigences de la norme éco-conception et les étiquettes énergies doivent être disponibles.

Enfin le 26 septembre 2017, la directive éco-conception s’appliquera également pour les ballons d’eau chaude, puisque les classes D à G ne pourront plus être commercialisées.

Ce qui compte dans les dates d'application, c'est la date de première mise en circulation. Ainsi, Atlantic Guillot ne pourra plus mettre de produits ne respectant pas la directive sur le marché, par contre l'un de nos clients pourra les vendre jusqu’à épuisement de son stock.


Quelles sont les conséquences pour Atlantic Guillot?

Cette réglementation a profondément fait évoluer nos gammes. Certains produits comme les chaudières gaz basse température vont ainsi disparaître, d’autres ont su évoluer pour répondre aux exigences de la directive, enfin certains ont été spécifiquement conçus pour répondre à la directive. Les investissements ont été importants tant en terme de recherche et de développement que de marketing. Le changement majeur, c’est le lancement de la Varmax fin 2013. Ce produit qui devient notre nouveau cœur de gamme en matière de chaudières à condensation, vient en remplacement de la Modulo et répond déjà aux exigences de la directive ERP.

Chez Atlantic Guillot, cette directive n’a pas été vécue comme une contrainte car elle correspond à notre volonté de mettre sur le marché des produits toujours plus performants.


Quels changements pour les professionnels ?

La règlementation ERP concerne essentiellement les fabricants ; nos clients auront donc à leur disposition des gammes de produits conformes aux exigences de cette directive. En particulier, les chaudières basse température vont disparaitre, à l’exception des corps de chauffe de chaudière vendues sans brûleur. Nos clients sont également soumis à l'obligation de faire apparaitre l'étiquette énergie lorsque les produits sont visibles sur des salons ou dans des showroom .

A quelques mois de sa mise en application, la directive reste encore peu connue des professionnels. Il est pourtant primordial qu’ils l’anticipent afin de préparer leurs futurs chantiers et études thermiques avec les produits disponibles alors. Nous devons faire preuve de pédagogie afin de bien expliquer cette directive et ses impacts sur nos gammes à nos clients. Nous y avons ainsi dédié une double page dans notre catalogue et nous consacrons du temps à ce sujet lors des réunions avec eux.